Vaccination contre la grippe

À qui est destiné le vaccin ?

La vaccination de la grippe saisonnière est fortement recommandée pour les personnes les plus fragiles car le virus est plus dangereux chez elles.
La vaccination des soignants et des personnes s’occupant de jeunes enfants ou de personnes âgées est vivement conseillée.

Comment s’y prendre ?

Comme les souches virales rencontrées varient d’une année à l’autre, il est indispensable de se faire vacciner chaque année.

Il faut environ deux semaines après le vaccin pour être protégé ; Une seule injection annuelle suffit, mais pour les enfants de moins de neuf ans, jamais vaccinés contre la grippe, deux injections, à quatre semaines d’intervalle, sont nécessaires.

Mon vaccin est-il pris en charge par l’Assurance maladie ?

L’Assurance maladie prend en charge le vaccin contre la grippe saisonnière à 100 % pour :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse ;
  • les personnes atteintes de certaines affections* ;
  • les personnes obèses ;
  • l’entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave* ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit l’âge ;
  • Certains professionnels de santé*.

Pour connaître les personnes ciblées par les recommandations vaccinales, demandez conseil à votre médecin traitant.

L’injection du vaccin est remboursée au taux habituel, sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre d’une affection de longue durée (ALD) pour laquelle la vaccination est recommandée.

Les bons gestes contre la grippe saisonnière

Certaines mesures d’hygiène peuvent limiter les risques de contagion. En période d’épidémie de grippe, plus vous les respectez, mieux c’est !

  • Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre. Le lavage des mains doit devenir un réflexe : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes, s’être occupé d’un animal et après chaque sortie.
  • Servez-vous d’un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher, et jetez-le aussitôt.
  • Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile.
  • Évitez d’emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…) en période d’épidémie.
  • Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.
  • Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour.
  • Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez, sans vous être lavé les mains au préalable.

Cimetiére communal

Site cinéraire site-cineraireTarif des concessions Les tarifs des concessions et des vacations ont été remis à jour par une délibération du conseil municipal. Ils sont consultables en Mairie pendant les heures d’ouverture au public.

Horaires d’ouverture au public… (Suite…)

Nouvelle réglementation funéraire

Le devenir des cendres après crémation.

La loi assimile désormais les cendres d’un défunt à des restes mortels, qui doivent être traités avec « respect, dignité et décence ». Aussi, la destination données aux cendres après crémation est désormais strictement encadrée. L’intégralité des cendres du défunt doit être recueillie dans une seule urne cinéraire. Le partage des cendres entre plusieurs membres de la famille, ou le mélange des cendres de deux défunts dans une même urne ne sont plus autorisés.

De plus, l’urne cinéraire ne peut plus être conservée à domicile : elle doit être inhumée dans un cimetière ou un site cinéraire (dans une tombe, un case de columbarium ou une sépulture d’urne). Cette urne peut également être scellée sur un monument funéraire.

Les familles disposent d’un délai d’un an pour décider du sort des cendres.

Pendant cette période, l’urne peut être conservée au crématorium ou dans un lieu de culte.

Attention : certains crématoriums facturent ce dépôt ! Passé ce délai, si l’urne n’est pas réclamée par la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles, l’entreprise de pompes funèbres gérant le crématorium ou le responsable du lieu de culte pourra disperser les cendres dans le cimetière ou le site cinéraire le plus proche.

Site cinéraire

Le site cinéraire peut comporter différents équipements où les urnes cinéraires sont conservées. Il est ainsi possible de placer une ou plusieurs urnes dans une niche (ou “case”) d’un columbarium. Ces édifices, présents dans la plupart des cimetières, peuvent avoir des aspects variés. Le plus souvent, il s’agira d’un mur constitué d’un empilement de cases en béton ou en pierre.

Cavurnes

Les urnes peuvent également être inhumées dans une parcelle de terrain. Il peut alors s’agir d’un terrain nu (en pleine terre), ou doté d’un caveau aux dimensions adaptés (parfois appelé’’cavurne”. Selon les cimetières, cette parcelle peut ensuite être aménagée par la famille : en y plantant un massif de fleurs ou un arbuste, en y installant une plaque ou un petit monument funéraire…

Concession

Cette case au columbarium ou cette ’’cavurne’’ donnera lieu à la signature d’un contrat de concession funéraire. L’usager est alors titulaire de cette case ou de l’emplacement de terrain : il pourra y déposer l’urne de plusieurs défunts et, à son décès, transmettra ses droits à ses héritiers.

Entretien

La commune et la famille se partagent l’entretien de la sépulture. L’entretien des éléments installés par l’usager (plaque de fermeture de la case du columbarium, monument funéraire installé sur un cavurne, massif de fleurs plantés sur une parcelle de terrain…) sera à sa charge. En revanche si ces éléments font partie intégrante de la sépulture attribuée ou concédée par la commune, c’est elle qui en assurera l’entretien. Ce qui est le cas pour Dampierre.

Les lieux de dispersion de cendres

Plutôt que de déposer l’urne dans une sépulture cinéraire, il est également possible de disperser les cendres dans un espace spécialement aménagé à cet effet à l’intérieur du cimetière. Généralement appelé “jardin du souvenir”.

Au sein d’un cimetière, ces espaces sont les seuls endroits où une dispersion de cendres peut s’effectuer. L’espace de dispersion est doté d’un équipement où figure le nom de tous les défunts dont les cendres ont été dispersées.

Cette obligation, qui pèse sur les communes, ne permet pas à celles-ci d’imposer aux familles l’achat d’une plaque d’identification sur la sépulture ou la gravure du nom du défunt sur une stèle. La dispersion peut aussi avoir lieu, “en pleine nature”, c’est à dire dans un espace naturel non aménagé (un jardin privé, une plage, un espace vert dans une agglomération… ne sont pas des lieux de pleine nature).

Aucune autorisation n’est alors nécessaire, cette dispersion devant simplement être déclarée auprès de la mairie du lieu de naissance du défunt.

SPANC

La création d’un SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) résulte de la loi sur l’eau du 3 janvier 1992.

Cette loi a pour but de lutter contre toute pollution afin de préserver la santé publique, la qualité des eaux superficielles et souterraines.

Le SPANC est un service public local qui incombe aux communes. Mais la compétence peut être transférée à un groupement de communes (syndicat, communauté de communes…) existant ou créée spécifiquement pour cette mission.

Conformément à cette loi, la Communauté de Communes du Mont de Noix exerce de plein droit, la compétence directe en matière d’assainissement non collectif. Elle a ainsi obligation de mettre en place un Service Public d’Assainissement Non Collectif.

La collectivité compétente à la liberté de choix pour l’organisation du SPANC :

  • Soit par gestion directe par régie communale ou intercommunale (syndicat intercommunal ou mixte, d’une communauté de communes, d’agglomération, etc.) – possibilité de passer un marché de prestation de services, avec une entreprise choisie, en respectant le Code des marchés publics, pour tout ou partie du service.
  • Soit par gestion déléguée par contrat. Par Délégation de Service Public, la Communauté de Communes a délégué son service à la SAUR.

Quels sont les droits et obligations en tant qu’usager du SPANC

Les obligations auxquelles sont fixées d’une part par la réglementation applicable aux installations d’assainissement non collectif établi par le législateur et d’autre part par le règlement de service du SPANC de la communauté de communes auquel j’appartiens.

Le règlement de service doit définir « en fonction des conditions locales, les prestations assurées par le service ainsi que les obligations respectives de l’exploitant, des abonnés, des usagers et des propriétaires » [1].

[1] Article L.2224-12, al.1er du CGCT

‘Code Général des Collectivités Territoriales)

Assainissement

L’ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

L’assainissement non collectif ANC désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques : Ces dispositifs concernent les habitations qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence traiter elles-mêmes leurs eaux usées avant de les rejeter dans le milieu naturel.

Prévenir les risques sanitaires

Les eaux usées traitées sont constituées des eaux vannes (eaux des toilettes) et des eaux grises (lavabos, cuisine, lave-linge, douche…). Les installations doivent permettre le traitement commun de l’ensemble de ces eaux usées.

Contenant micro-organismes potentiellement pathogènes, matières organiques, matière azotée, phosphorée ou en suspension, ces eaux usées, polluées, peuvent être à l’origine de nuisances environnementales et de risques sanitaires significatifs.

L’assainissement non collectif vise donc à prévenir plusieurs types de risques, qu’ils soient sanitaires ou environnementaux.

Le principe anc Suite à la collecte , les eaux usées domestiques sont prétraitées dans une fosse étanche qui permet la décantation des matières en suspension dans les eaux collectées, la rétention des éléments flottants et une première étape de dégradation.

Les eaux usées sont par la suite acheminées vers le traitement où l’élimination de la pollution est assurée par dégradation biochimique (activité microbiologique) des eaux grâce au passage dans un réacteur naturel constitué soit par un sol naturel, soit par un sol reconstitué (massif de sable).

Consulter le site gouvernemental

Le SPANC

Le SPANC est un service public local qui incombe aux communes. Mais la compétence peut être transférée à un groupement de communes (syndicat, communauté de communes…) existant ou créée spécifiquement pour cette mission.

La création d’un SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif) résulte de la loi sur l’eau du 3 janvier 1992. Cette loi a pour but de lutter contre toute pollution afin de préserver la santé publique, la qualité des eaux superficielles et souterraines.

En savoir plus sur le SPANC

Accueils de loisirs 2016

Familles Rurales de la Vallée de la Moivre vous informe qu’elle organise plusieurs accueils de loisirs en 2014 selon le calendrier suivant : 
  • du 3 au 7 mars 2014
  • du 22 au 25 avril 2014
  • du 7 juillet au 1er août 2014
Dates d’inscriptions 
les 3 février 2014, 31 mars 2014 pour les deux premiers centres les 26 mai et 2 juin pour le centre d’été.
Horaires 
de 17 à 19 heures à la Bibliothèque Intercommunale à Marson Au préalable à toute inscription, une adhésion à Familles rurales est demandée aux familles (une adhésion par an et par famille d’un montant de 25€).

Les modalités d’inscription et les documents à télécharger sont accessibles sur le site internet de l’association : Cliquez ici…

Pour les personnes n’ayant pas accès à Internet

Les dossiers d’inscription pourront être retirés directement à la bibliothèque intercommunale de Marson auprès de la directrice de l’accueil de loisirs (Laurie).

Informations au 03 26 67 93 74 pendant les heures d’ouverture de la bibliothèque.

 

 
14 rue de la mairie 51240 Marson 

Présidente : Lydia CHOLLET 

Secrétaire : Annie WILK 

Trésorière : Marie-Pierre MATHIEU 

Administratrices : Clarisse NOIZET, Catherine GERARD

Tarif

Tarif de location : espace communal de Dampierre sur Moivre

Pour consulter le tarif cliquez sur la vignette ci-contre ! ?

tarif-2015-2016

Pour réserver contacter :

  • Mme Françoise AUBRY
  • 8 rue du Moulin
  • 51240 Dampierre sur Moivre

??

Tel aux heures des repas :

  • 03 26 67 91 57

ou par Courriel :

  • dsm512@wanadoo.fr

?

Pour accéder à l’espaces événements cliquer ici

Bibliothéque

BIBLIOTHÈQUE INTERCOMMUNALE

Dans un espace accueillant, situé dans un local moderne attenant à l’école, les lecteurs bénéficient d’un accès aux livres pour enfants et adultes mais également des CD, le tout régulièrement renouvelé par la bibliothèque départementale de prêt de la Marne,

L’adhésion annuelle est gratuite pour les moins de 18 ans et de 5 euros par famille pour les adultes. 


Bibliothèque du Mont de Noix 

(Gérée par la CC de la Moivre à la Coole)

  • 1 rue du Montier 
  • 51240 MARSON 
  • Tel direct : 03.26.67.93.74 
  • Email : bibliotheque.montdenoix51@orange.fr 

Ouverte au public 

  • le lundi de 17h à 19h 
  • le mardi de 14h à 16h30 (en période scolaire) 
  • le mercredi de 14h à 17h 
  • le samedi de 10h à 12h 

La bibliothèque du Mont de Noix propose un large éventail de documents :

  • albums 
  • romans
  • policiers 
  • science-fiction
  • livres grands caractères
  • magazines
  • documentaires
  • livres-CD…

Grâce à la Bibliothèque Départementale de Prêt (BDP), différents services peuvent être proposés : 

  • réservation de documents déjà empruntés
  • renouvellement régulier des documents 
  • presse en ligne
  • chapitre en ligne 
  • réservation de documents auprès de la BDP qui dispose d’un fonds de plus de 200 000 titres…

Des spectacles et des animations sont également proposés selon les périodes de l’année.

Au printemps 2015, diverses animations auront lieu à la bibliothèque du Mont de Noix, lors de l’action culturelle « Jardin des mots » (du 18 mai au 20 juin 2015) initiée par la BDP. Spectacle, expositions, ateliers nature… feront la joie des petits et des grands !

animation

 

 Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la bibliothèque.!

 

Accueil de la petite enfance

Parents,
 
Vous résidez dans une commune de la vallée de la Moivre !
Vous êtes à la recherche d’une solution de garde pour vos enfants ?
 
Assistantes maternelles, mini-crèche, garderie : le secrétariat de la communauté de communes est là pour vous informer et vous aider dans vos démarches !

La petite enfance est une préoccupation partagée par tous les élus du territoire de la communauté de communes de la Moivre à la Coole.

Portée par une volonté conjointe de tous les élus du territoire, la CCMC a créé un point d’information pour l’accueil de la petite enfance pour vous aider dans vos démarches.

Au service des parents, ce point d’information intercommunal est un lieu de ressources de proximité situé au 1er étage de la Mairie de St Germain la Ville. 

  • Communauté de Communes de la Moivre à la Coole
  • 4 grande rue
  • 51240 St Germain la ville
  • Horaires : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00
  • Tel 03 26 67 50 05 – Fax 03 26 66 89 60

Direction générale des services Mme NICLET Amélie?

Affaires Générales Comptabilité Mme LEPREVOST Sabrina 

Environnement Mme LOOTEN Isabelle 

Ressources Humaines Mme LOGRIECO Stéphanie 

Scolaire et périscolaire Mme BASVILLE Laétitia

Elections

Pourquoi s’inscrire sur une liste électorale ?


Si vous n’êtes pas inscrit(e) sur les listes électorales, vous ne pouvez pas voter.

Pour ne pas manquer les rendez-vous électoraux prévus en 2017 ou d’éventuelles élections partielles qui seraient organisées dans votre commune, département ou circonscription législative en 2016, vous devez être inscrit(e) sur la liste électorale de votre commune.


L’inscription sur les listes électorales est d’ailleurs obligatoire.

Cette inscription vous permet également de recevoir votre carte d’électeur, sur laquelle figure l’adresse de votre bureau de vote.

Les prochains scrutins auront lieu en 2017.


Quand s’inscrire sur les listes électorales ?

Si vous avez changé de domicile…

Vous devez effectuer une démarche d’inscription sur les listes électorales : 

Si vous avez déjà été inscrit(e) et que vous avez changé de domicile, il est nécessaire de vous réinscrire au plus tard le dernier jour ouvrable de l’année en cours à la mairie de votre nouveau domicile.

Cela peut vous concerner également en cas de changement de domicile dans la même commune car vous pouvez avoir changé de bureau de vote.

Si vous venez d’avoir 18 ans ou que vous aurez 18 ans avant l’un des deux scrutins prévus en 2015 

Vous serez inscrit(e) d’office sur les listes électorales de votre commune, sous réserve toutefois que vous vous soyez fait recenser auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté.

Vous n’avez donc pas de démarches particulières à effectuer auprès de votre mairie.

A défaut et en cas de changement d’adresse depuis votre recensement, vous devez faire une démarche volontaire d’inscription auprès de votre commune.

Toutefois : si vous n’avez pas reçu de courrier de votre mairie vous informant de votre inscription d’office et si votre nom ne figure pas sur le tableau des nouvelles inscriptions en mairie, vous avez 10 jours pour saisir le tribunal d’instance de votre lieu de domicile et demander votre inscription.


Où serez-vous inscrit(e) ?

Vous serez normalement inscrit(e) sur la liste électorale de votre commune de résidence. Si vous résidez ailleurs qu’à votre domicile familial (par exemple parce que vous étudiez dans une autre ville), vous pouvez demander à être inscrit(e) sur la liste de la commune de ce lieu de résidence, à condition d’y séjourner de manière continue.

Comment s’inscrire ?

Rendez-vous dans votre mairie jusqu’au mercredi 31 décembre aux horaires d’ouverture de votre mairie et munissez-vous :

d’une pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité, passeport)

d’un document prouvant que vous êtes bien domicilié(e) dans la commune ou y résidez depuis au moins six mois (par exemple, des factures de téléphone ou d’électricité, votre avis d’imposition, des quittances de loyer…).

Il est aussi possible de s’inscrire par courrier en adressant à la mairie de sa commune le formulaire agréé disponible sur le site Internet du ministère de l’Intérieur

www.interieur.gouv.fr

Le formulaire doit être accompagné impérativement d’une copie d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile. Il doit être parvenu à la mairie avant le 31 décembre de l’année en cours..

Le moment venu !

Vote par procuration

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou être présent dans votre commune d’inscription électorale, vous avez la possibilité de confier un mandat à un autre électeur inscrit dans la même commune que vous.

C’est pour un électeur absent ou empêché, la possibilité de choisir un autre électeur pour accomplir à sa place les opérations de vote.

l’électeur qui choisit est le mandant.

l’électeur qui vote à sa place est le mandataire.

La procuration est établie sans frais. Mandant et mandataire doivent être inscrits dans la même commune mais pas nécessairement dans le même bureau.

Où faire établir sa procuration ?,

pour connaitre les démarches à effectuer cliquez sur le lien ci-dessous !

http://www.interieur.gouv.fr/Electi…

Comptes rendus réunions

L’information sur le Web

Depuis Mai 2014 vous pouvez prendre connaissance des comptes rendus de séances du conseil municipal ainsi que les comptes rendus des séances du conseil communautaire C.C.M.C

Vous pouvez les consulter en ligne, les importer, les imprimer directement…

C’est un outil démocratique d’information supplémentaire disponible pour les citoyens de Dampierre et des internautes en visite sur notre site.


Commune de Dampierre sur Moivre

  • Compte rendus des conseils municipaux

Pour les consulter : ( cliquez ici…)


Communauté de Commune de la Moivre à la Coole

  • Compte rendus des conseils intercommunaux

Pour les consulter : ( cliquez ici…)

Bienvenue en Champagne

1000 ans d’histoire

La Champagne est une ancienne province française, formée en 1065 à partir d’un comté palatin par la réunion autour de Provins, troisième métropole du Royaume de France, de comtés issus du démantèlement de la fraction occidentale de l’Austrasie mérovingienne, c’est à dire l’est de la France.

Elle recouvrait l’ex région administrative Champagne-Ardenne, le sud du département de l’Aisne et la majeure partie du département de Seine-et-Marne jusqu’à la Brie française. Elle s’étendait à l’ouest sur la Brie mouvante, qui est située entre le cours supérieur de l’Yerres (D20 et D49 approximativement) et la via Agrippa (D209). Au nord, la frontière changeante avec la Principauté de Liège incluait Sugny et excluait Givet.

Son terroir a donné son nom au vignoble de Champagne.

Le nom de Champagne, écrit Champaigne pour une prononciation identique, apparaît au Bas Moyen Âge et renvoie aux Campanenses, les Champenois mentionnés sous ce nom latin une première fois au Haut Moyen Âge.

L’extension future du comté de Champagne et sa zone géographique naturelle correspondent alors à six diocèses issus de l’Antiquité, ceux des Lingons de Langres, des Senones de Sens, des Tricasses de Troyes, des Rèmes de Reims, des Meldes de Meaux et des Catalaunes de Châlons.

Lieu de passage et d’enjeux majeurs au carrefour de l’Europe, la province de Champagne s’est trouvée au cœur d’événements marquants.

Des pages décisives de l’histoire nationale et mondiale se sont écrites dans la région, qui en garde le souvenir glorieux ou meurtri.

Siège du sacre des rois de France, terrain stratégique des deux guerres mondiales, elle porte la mémoire des fastes et des champs de bataille.

La Champagne crayeuse, terroir propice à l’épanouissement de vignobles célèbres, la Champagne humide, où l’élément aquatique est omniprésent et la vie de la nature intense, composent le paysage contrasté d’une région apprivoisée par l’homme mais largement préservée.

Davantage secrète, l’Ardenne constitue le royaume de profondes forêts, percées par les méandres de la Meuse. La richesse de l’héritage culturel de la Champagne est immédiatement visible dans ses édifices, dont plusieurs ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial.

Durant les périodes de prospérité, son rayonnement artistique s’exerce bien au-delà de la région. Mais le savoir-faire du terroir est également à l’origine de constructions traditionnelles caractéristiques.

Tous les détails avec destination Champagne de Michelin Voyages

Cinéma

k6839554Vous voulez connaître les films à l’affiche dans le cinéma le plus proche de Dampierre sur Moivre 

Voir les films à l’affiche 

  • CinéMajestic
  • Parcs d’activités Sud
  • Les Escarnotières 
  • 2 rue Augustin Fresnel 
  • 51000 CHALONS EN CHAMPAGNE

complexe-cinema

Un complexe multisalles à 15 mn du centre de Dampierre sur Moivre

Réglement interieur

SAISON 2016

AMICALE DES PÉCHEURS ET PROPRIÉTAIRES RIVERAINS DE DAMPIERRE SUR MOIVRE

1 Droit de pêche 

  • 1-1 ) Tous les résidents permanents de la commune de Dampierre sur Moivre ont le droit de pèche sur l’ensemble des propriétés des adhérents de l’amicale.
  • 1-2 ) Les enfants de propriétaires ont également le droit de pêcher, ceci après avoir retiré leur carte auprès du trésorier de l’amicale.
  • 1-3 ) l’acquisition d’une carte (enfant de propriétaire etc.), l’autorisation de prendre une carte d’invitation en son nom implique automatiquement l’adhésion et l’apport de ses propriétés à l’amicale de pêche.
  • 1-4 ) Chaque propriétaire riverain ne pêchant pas, peut déléguer son remplaçant pour l’année, sous réserve de l’acceptation de l’Amicale, moyennant le règlement de la cotisation annuelle.

2 Cotisations

  • Chaque pêcheur verse un droit de pêche de 60 € à l’Amicale. (Demi-tarif pour les moins de 16 ans). Les cartes d’invitation sont vendues 10 €, dans la limite de 3 cartes dans l’espace de 30 jours par membre de l’amicale. Toutes les formalités : cartes et invitations sont à effectuer auprès du trésorier de l’amicale ou, en cas d’absence, auprès des membres du bureau dont l’adresse est indiquée en bas de page.

3 Jours de pêche

  • La pêche n’est autorisée que les : samedi, dimanche, mercredi et jours fériés. Pas d’invitation le samedi et le dimanche de l’ouverture de la pêche.

4 Respect des propriétés privées

  • Tout pêcheur ou accompagnateur qui laisserait les portes des pâtures ouvertes sera civilement responsable des dégâts causés et privé du droit de pêche.

5 Animaux

  • Il est formellement interdit de se faire accompagner par des chiens.

6 Nombre de prises

  • Tous les pêcheurs sont limités à 5 prises par jour de pêche.

7 Période de pêche

  • Ouverture et fermeture aux dates officielles réglementées par la préfecture de la Marne.

8 Réserve de pêche

  • Une pêche réservée, délimitée par des pancartes, est instaurée au Moulin, 100 m en aval et 100 m en amont.

9 Non respect du règlement

  • En cas de contravention au règlement ainsi qu’aux textes en vigueur réglementant la pêche, une somme transactionnelle de 100 € sera demandée au contrevenant sans pour cela arrêter les sanctions des autorités légales. Le contrevenant sera immédiatement exclu de l’amicale.

Président : Gilles LOEW

  • 1 rue de St Jean
  • 51240 Dampierre sur Moivre 
  • Tel 03 26 67 91 31

Secrétaire et trésorier : Bernard MANCEAU 

  • 14 rue des jardins 
  • 51240 Dampierre sur Moivre 
  • Tel 06 83 57 44 16

Stationnement dangereux

Le stationnement dangereux

Le stationnement dangereux est constitué dès lors qu’un véhicule est placé de manière à constituer un danger pour les usagers (art. R. 417-9 du Code de la route).

Sont ainsi considérés comme dangereux par le Code de la route lui-même:

  • lorsque les conditions de visibilité sont insuffisantes,
  • l’arrêt ou le stationnement à proximité des intersections de routes,
  • de virages,
  • des sommets de côte
  • des passages à niveau.

Cette infraction entraîne la perte de 3 points sur permis de conduire et est punie d’une amende de 4ème classe.

Elle peut donner lieu à une mise en fourrière du véhicule et à une suspension du permis de conduire pour trois ans au plus pouvant ne pas s’appliquer aux périodes d’activité professionnelle.

Article titre image 160

La ’’ Lettre du Maire ’’ est en ligne

N° 91 de Décembre 2017

Pour consulter ou imprimer le bulletin communal mensuel

(cliquez ici…)

Bonne lecture ! 


La météo locale la-meteo-a-3-jours

en un seul clic sur la grenouille ! 

ATTENTION

DECHETTERIE DE COURTISOLS EN TRAVAUX

horaires

Cliquer ici  pour en prendre connaissance !


Un espace convivial pour tous vos événements

L’accueil fait partie des traditions Champenoises et c’est avec grand plaisir que nous vous recevrons lors de votre prochaine réception ou séminaire en Champagne.

Événements professionnels ou privés : Dampierre sur Moivre c’est le calme et la sérénité nécessaires à vos réunions de famille, de fêtes, de travail…

table-de-fete

Pour découvrir les modalités et le nouveau tarif de location, de l’espace associatif et culturel de Dampierre (cliquer ici…)


CONCILIATEUR DE JUSTICE

Si vous souhaitez rencontrer le conciliateur de justice M. Jacques DEBROYE, celui-ci tiendra sa permanence mensuelle habituelle à la Mairie de Courtisols : les 7 et 21 décembre prochain

Contacter le secrétariat au 03 26 66 60 13

Attention uniquement sur rendez-vous


CHARTE D’ACCUEIL DES SERVICES MUNICIPAUX

Dans le cadre de sa démarche qualité, la commune de Dampierre sur Moivre a mis en œuvre une politique d’amélioration de l’accueil du public.

Cette initiative, élaborée en concertation avec tout le personnel, vise à renforcer votre relation, en tant qu’utilisateur des services municipaux.

Pour consulter la charte...(suite…) 


Hymne national

LA MARSEILLAISE

Les paroles et la musique furent écrites en 1792, par l’officier du génie Claude Joseph Rouget de Lisle (1760-1836). Proclamée hymne national le 14 juillet 1792, interdite sous l’empire, elle devint hymne national de la République en février 1875, à l’instigation de Gambetta.

1er couplet 

  • Allons enfants de la Patrie,
  • Le jour de gloire est arrivé ! 
  • Contre nous de la tyrannie, 
  • L’étendard sanglant est levé, (bis)
  • Entendez-vous dans les campagnes
  • Mugir ces féroces soldats ? 
  • Ils viennent jusque dans vos bras
  • Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain : 

  • Aux armes, citoyens,
  • Formez vos bataillons,
  • Marchons, marchons !
  • Qu’un sang impur 
  • Abreuve nos sillons !

2° couplet 

  • Que veut cette horde d’esclaves,
  • De traîtres, de rois conjurés ?
  • Pour qui ces ignobles entraves,
  • Ces fers dès longtemps préparés ? (bis)
  • Français, pour nous, ah ! quel outrage
  • Quels transports il doit exciter ! 
  • C’est nous qu’on ose méditer 
  • De rendre à l’antique esclavage !

3° couplet 

  • Quoi ! des cohortes étrangères
  • Feraient la loi dans nos foyers !
  • Quoi ! ces phalanges mercenaires 
  • Terrasseraient nos fiers guerriers ! (bis) 
  • Grand Dieu ! par des mains enchaînées 
  • Nos fronts sous le joug se ploieraient
  • De vils despotes deviendraient
  • Les maîtres de nos destinées !

4° couplet 

  • Tremblez, tyrans et vous perfides
  • L’opprobre de tous les partis,
  • Tremblez ! vos projets parricides
  • Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
  • Tout est soldat pour vous combattre,
  • Ils tombent, nos jeunes héros, 
  • La terre en produit de nouveaux,
  • Contre vous tout prêts à se battre !

5° couplet

  • Français, en guerriers magnanimes,
  • Portez ou retenez vos coups ! 
  • Épargnez ces tristes victimes, 
  • A regret s’armant contre nous. (bis)
  • Mais ces despotes sanguinaires, 
  • Mais ces complices de Bouillé,
  • Tous ces tigres qui, sans pitié, 
  • Déchirent le sein de leur mère !

6° couplet 

  • Amour sacré de la Patrie,
  • Conduis, soutiens nos bras vengeurs
  • Liberté, Liberté chérie, 
  • Combats avec tes défenseurs ! (bis)
  • Sous nos drapeaux que la victoire
  • Accoure à tes mâles accents, 
  • Que tes ennemis expirants 
  • Voient ton triomphe et notre gloire !

7° couplet 

  • Nous entrerons dans la carrière 
  • Quand nos aînés n’y seront plus, 
  • Nous y trouverons leur poussière, 
  • Et la trace de leurs vertus (bis), 
  • Bien moins jaloux de leur survivre, 
  • Que de partager leur cercueil, 
  • Nous aurons le sublime orgueil, 
  • De les venger ou de les suivre

France & symboles

Les symboles de la République

La déclaration des droits de l’homme et du Citoyen

nouvelle-image

Inspirée de la déclaration de l’indépendance américaine de 1776 et de l’esprit philosophique du XVIIIème siècle, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen marque la fin de l’ancien régime et le début d’une ère nouvelle.

Sa rédaction a donné lieu à de nombreux débats. Les députés ont finalement voté le texte final le 28 Aout 1789.

Versée dans les constitutions de 1852, 1946 et 1958 elle représente aujourd’hui avec la constitution de la V° république, un texte fondamental de nos institutions. 

Elle comporte un préambule de 17 articles qui mêlent des dispositions concernant l’individu et la nation. Elle définit des droits ‘’naturels et imprescriptibles’’ comme la liberté, la propriété, la sureté et la résistance à l’oppression. La déclaration reconnait également l’égalité devant la loi et la justice.

Elle affirme le principe de la séparation des pouvoirs.

Lire la déclaration de 1789

La devise : Liberté, Égalité, Fraternité

Héritage du siècle des lumières, la devise’ ’Liberté, Égalité, Fraternité’’ est invoquée pour la première fois lors de la révolution française.

Souvent remise en cause, elle définit par s’imposer sous la III° république. Robespierre préconise en décembre 1790, que les mots le ‘’peuple Français’’ et ‘’Liberté, Égalité, Fraternité’’ soient inscrits sur les uniformes et sur les drapeaux, mais on projet n’est pas adopté.

Lors de la déclaration de la constitution de 1848, la devise ‘’Égalité, Égalité, Fraternité’’ est définie comme un principe de la République. La devise est inscrite sur le fronton des édifices publics à l’occasion de la célébration du 14 Juillet 1880. Elle figure dans les constitutions de 1946 et 1958 et fait partie intégrante de notre patrimoine national.

La devise Française est régulièrement reprise sur les insignes officiels.

L’hymne national : La Marseillaise

En 1792, Rouget de Lisle compose dans la nuit du 25 au 26 avril, le ‘’chant de guerre pour l’armée du Rhin’ ’Interdite sous l’Empire et la restauration, la Marseillaise est remise à l’honneur lors de la révolution de 1830.

La III° république en fait un hymne national et, en 1887, une version officielle est adoptée par le ministère de la guerre. A la fois chant de guerre révolutionnaire et hymne à la liberté, la Marseillaise devient l’hymne national comme indiqué dans les constitutions de 1946 et 1958. Cet hymne accompagne la plupart des manifestations officielles.

Lire le texte de la Marseillaise

La fête Nationale : le 14 Juillet

Journée révolutionnaire parisienne devenue fête nationale, le 14 juillet associe la solennité des défilés militaires et la convivialité des bals populaires et des feux d’artifice. C’est la loi du 6 juillet 1880 qui officialise cette date.

Le drapeau tricolore

drapeau Emblème national, le drapeau tricolore est né de la réunion, sous la révolution française, des couleurs du roi (blanc) et des couleurs de la ville de Paris (bleu et rouge). Aujourd’hui le drapeau tricolore flotte sur tous les bâtiments publics ? 

Il est déployé dans la plupart des cérémonies officielles, civiles ou militaires et lors des commémorations nationales. Les honneurs rendus au drapeau national respectent un protocole et un cérémonial précis. En fonction des circonstances, ce pavoisement peut s’accompagner du drapeau européen ou du drapeau d’un autre pays.

Marianne 

mariane

Bien que la constitution de 1958 privilégie le drapeau tricolore comme emblème national, Marianne incarne aussi le République Française. Les premières représentations d’une femme à bonnet phrygien, symbole de la liberté et de la république, apparaissent sous la Révolution Française. Sous la III° République, les statues et surtout les bustes de Marianne de multiplient, en particulier dans les mairies, selon que l’on privilégie le caractère révolutionnaire ou le caractère sage de Marianne.

Déclaration de 1789

DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789

Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution, et au bonheur de tous.

En conséquence, l’Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être Suprême, les droits suivants de l’homme et du citoyen.

Article premier Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Article II Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article III Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Article IV La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Article V La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Article VI La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Article VII Nul homme ne peut être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout Citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

Article VIII La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Article IX Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne, doit être sévèrement réprimée par la Loi.

Article X Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Article XI La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

Article XII La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Article XIII Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés.

Article XIV Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Article XV La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Article XVI Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Article XVII La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

Déchetteries

Les plus proches de Dampierre sur Moivre
 

POGNY

à 8 kms de Dampierre environ 10 mn

  • MARDI 9h00 – 12h00 / 14:00 – 18h00

  • VENDREDI 9h00 – 12h30 / 14:00 – 18h00

  • SAMEDI 9h00 – 12h30

COURTISOLS ATTENTION !

à 12 kms de Dampierre environ 15 mn

À partir du mardi 10 octobre 2017,
La déchetterie de Courtisols est en travaux.

Pendant les horaires habituels l’accueil se fera sur le site de l’ancienne discothèque situé 89 rue de la croisette sur la D3 Chalons / St Menehould
  • MARDI 14h00 – 18h00

  • JEUDI  9h00 – 12h00 / 14h00 – 18h00

  • SAMEDI 14h00 – 18h00

dechetterie

Déchets acceptés : 

Les gravats, la ferraille et les métaux non ferreux, le bois de chaufferie et le bois traité, carton, les végétaux, le tout venant, les toxiques, les piles, les batteries, huiles de moteur et huiles de friture, les pneus déjantés, les cartouches d’impression, les déchets électriques et électroniques et les textiles.